2 décembre 2021
Sexo / Top

Augmenter sa Libido : Tous nos précieux conseils

augmenter sa libido

Partager cet article :

La libido, c’est l’idée du désir sexuel, elle est importante dans la vie d’un couple. Toutefois, il arrive que ce désir diminue avec le temps à cause de diverses raisons, la libido peut même disparaître dans certains cas. Si cela dure longtemps, il est important d’y remédier et aller, pourquoi pas, chez un sexologue, que ce soit pour la femme ou pour l’homme.

Quel est le fonctionnement de la libido dans le cerveau ?

Lorsqu’une personne ne présente pas de problèmes de libido, il est possible d’identifier un réseau cérébral actif normalement, cette personne n’a également aucun trouble neurologique. Les spécialistes peuvent voir quelles zones du cerveau sont concernées par le désir sexuel. Ces zones sont au niveau du sous-cortical et le fronto-temporo-pariétal. Elles sont des régions des mécanismes de satisfaction, d’émotion et d’identification, une représentation mentale personnelle et des associations mémorielles.

Il faut aussi savoir que même les facteurs génétiques peuvent jouer un rôle dans le désir sexuel, comme la variation de production de dopamine. Donc, le côté génétique et les modulations du système cérébral sont très importants dans le bon fonctionnement de la libido. Et pour comprendre un manque ou une absence de désir, un sexologue doit étudier toutes les connaissances psychiatriques, neurologiques, sexologiques et psychologiques.

Quelles sont les caractéristiques d’une absence de libido ?

Généralement, un trouble dans le désir sexuel est dû au manque de fantaisie et à l’imagination sexuelle, comme les fantasmes. Cette absence engendre un changement dans le désir sexuel chez une personne. Et cette diminution de libido est soit une source de problèmes relationnels ou au contraire, c’est ce trouble qui va causer de la souffrance relationnelle. Quand un individu souffre de ce manque, il ne va pas prendre la peine de faire des efforts et prendre l’initiative de faire des activités sexuelles, il sera réticent. Même un appel à un service de téléphone rose lui sera compliqué. Plusieurs facteurs peuvent être la cause d’une diminution de la libido, ils sont souvent liés à des soucis endocrinologiques, somatiques, psychologiques, neurobiologiques et bien d’autres. Plusieurs causes peuvent être dues à une perte de libido chez l’homme, comme :

  • L’âge.
  • Un déficit androgénique.
  • Une hyperprolactinémie.
  • Des facteurs dus aux maladies et aux traitements.
  • Des facteurs toxiques.
  • Troubles anxieux, la dépression, les problèmes relationnels, etc.

Et les causes les plus fréquentes d’une perte de libido chez les femmes sont :

  • Les cycles menstruels.
  • La lactation.
  • La grossesse.
  • La ménopause.
  • L’impact des moyens contraceptifs.
  • Facteurs liés à des prises de médicaments.

Comment est-il possible d’augmenter sa libido ?

Lorsque votre libido est en baisse, il est possible de l’augmenter grâce à certaines pratiques. Vous pourrez commencer par essayer de nouvelles positions sexuelles et tenter de nouvelles expériences. Car une vie sexuelle monotone peut entraîner un manque de désir. Sinon, certaines personnes réessayent de se connecter avec elles-mêmes et avec leur partenaire. Et d’autres préfèrent consulter des conseils sur des blogs sexy ou, mieux, aller directement chez un sexologue ou un psychologue, que ce soit seul ou en thérapie de couple. Le fait de faire un travail sur le désir ne signifie pas de le pratiquer de manière mécanique, il faut être acteur ou actrice de ce désir.

Il y a des personnes qui se reconnectent avec le corps grâce au yoga ou au sport, tout en expérimentant la masturbation afin de bien connaître son corps, surtout pour les femmes. Certaines d’entre elles ne connaissent pas l’orgasme et n’éprouvent donc pas de plaisir. Il est alors important d’expérimenter son corps et de découvrir la jouissance, de cette manière, l’augmentation de la libido sera plus forte et elles verront la sexualité différemment. D’autres femmes ont une perte de libido à cause de violences sexuelles, dans ce cas-là, il faut qu’elles travaillent sur le traumatisme avec une thérapie psychologique.

En conclusion, en cas de perte de désir et de baisse de libido chez l’homme ou la femme il y a toujours des solutions pour raviver la flamme et il est toujours possible de retrouver sa libido, il faut simplement prendre du temps pour soi et écouter son corps.

Quel est l’effet de la ménopause sur la libido ?

Le corps de la femme est un grand mystère. Dès la puberté, des changements énormes se manifestent, aussi bien sur le corps, que sur la personnalité. Les taux hormonaux de la progestérone et de l’œstrogène auront des hauts et des bas tout au long de sa vie, mais ces changements s’accentueront à l’arrivée de la ménopause. Cette dernière est connue pour être une phase très difficile à supporter sur le plan physique, et surtout psychique pour la femme, même l’homme en subit les conséquences, car il y aura une diminution de la libido chez la femme qui affectera son couple.

Est-il vrai que la ménopause fait baisser la libido chez la femme ?

La plupart des gens, hommes ou femmes, pensent que la ménopause est presque un arrêt de l’activité féminine chez la femme, c’est-à-dire qu’il n’y a plus intérêt à se faire belle, à prendre soin de son corps, et surtout à faire l’amour. Et bien sûr, tout est faux. D’ailleurs, beaucoup de femmes d’esprit ont révélé que c’est après la ménopause qu’elles ont vraiment commencé àvivre pleinement leur vie, notamment leur libido. Généralement, la ménopause arrive aux femmes vers l’âge de 50 ans, mais c’est loin d’être une règle, parce que certaines raisons interviennent sur l’âge de la ménopause, et qui sont :

  • Le facteur de l’hérédité ;
  • L’âge de la manifestation des premières règles ;
  • Absence ou manque de rapports sexuels durant la jeunesse ;
  • Présence d’une maladie d’ordre gynécologique.

En effet, certaines femmes ont eu leurs règles très tôt, avant même l’âge de 10 ans. Ceci revient beaucoup au facteur héréditaire qu’elles ont hérité de leurs mères ou de n’importe quelle femme de leurs arbres généalogiques. Également, les femmes qui n’ont pas eu de relations sexuelles durant toute leur vie, ou n’en ont pas eu assez, leurs corps manqueront de motivation hormonale. Cependant, lier la régression de la libido directement à la ménopause serait un préjudice, car la situation est plus profonde qu’elle en a l’air.

Comment agit vraiment la ménopause sur la libido ?

La libido féminine est relative aux taux d’œstrogène et de la testostérone. Et durant la ménopause, les taux d’œstrogène diminuent remarquablement. Donc, sûrement, elle aura un effet sur la libido de la femme. Cet effet est d’ordre psychique et physique. Parmi les raisons physiques responsables de la diminution de la libido, on cite :

  • Un vagin sec ;
  • Atrophie de la vulve et du vagin ;
  • Les pertes vaginales.

Le manque de lubrification du vagin est dû à la diminution des œstrogènes. Et cette sècheresse rend les rapports très douloureux, c’est pour ça que la femme évite le lit du mieux qu’elle peut durant la ménopause. L’atrophie vaginale aussi rend la pénétration difficile, et ceci engendre un manque d’aisance et de confort pour le couple, ajouter à cela les mauvaises odeurs qui accompagnent les pertes vaginales, et les saignements, qui parfois, coulent à flots sous forme d’hémorragies, et parfois au compte goutte. Cet état très instable des règles en voie de disparition, joue énormément sur le psychisme de la femme.

L’influence psychique générée par la ménopause sur la libido

Ce qui caractérise la ménopause de la femme, c’est surtout les changements parfois excentriques des états d’humeur. Elle manifeste beaucoup d’irritabilité et de dépression, qui s’expriment en larmes, sans qu’il y ait une raison claire. Et ce grand déséquilibre joue négativement sur le moral de la femme, c’est pourquoi, elle ne supporte plus rien, surtout les désirs de son homme qui viennent au mauvais moment. L’état psychique est cent pour cent le résultat des changements hormonaux et physiques, comme la prise du poids.

Partager cet article :