Comment devenir herboriste ? Formations, diplômes, salaires

plantes médicinales herboriste

Dans un contexte où certains patients sont beaucoup plus attentifs sur les effets secondaires des médicaments sur leur santé, la phytothérapie semble revivre. De plus en plus de personnes préfèrent résoudre leurs problèmes de santé en utilisant les plantes médicinales. Ce qui n’est que bien vu par les herboristes. Si vous vous intéressez au métier d’herboriste, voici ce que vous devez savoir (formations, diplômes, salaires).

Le rôle de l’herboriste

Avant de devenir herboriste en France ou ailleurs, il sera utile de connaitre les responsabilités qui vous incombent. L’herboriste est un professionnel de santé dont le rôle est d’utiliser des plantes médicinales dans un but thérapeutique. Cela implique qu’il cultive, récolte, sèche et transforme les plantes médicinales.

De même, il peut être amené à extraire les principes actifs pour une utilisation directe par les consommateurs. Son rôle est donc de produire des remèdes naturels et sains exempts de substances pouvant mettre en péril la santé humaine.

Pour les besoins de ses clients, il doit être en mesure de réaliser (à base de plantes médicinales) des cataplasmes, des teintures, des tisanes (décoctions et infusions), des sirops, des huiles et des beurres médicaux, etc.  Il doit également pouvoir les conseiller sur l’utilisation des plantes médicinales à des fins de santé sans procéder à des diagnostics médicaux. La loi ne l’y autorise pas.

Par ailleurs, l’herboriste peut réaliser un bilan de santé en se basant sur l’alimentation de son client, son style de vie, ses prédispositions génétiques, etc. Pour le faire, il a besoin d’avoir des notions en naturopathie. Il existe des formations dont les cours vous permettront d’acquérir les compétences nécessaires pour accomplir toutes ses tâches en médecine.

Devenir herboriste : métier, formation

herboriste

Comme vous pouvez vous en douter, devenir herboriste et soigner les gens par les plantes ne s’improvise pas. C’est un métier à part entière comme toute profession qui implique des notions aussi bien en botanique qu’en biochimie végétale. Cependant, depuis 1941, en France, le diplôme qui permet le métier d’herboriste a été supprimé. De ce fait, il n’existe à ce jour aucun diplôme reconnu exclusivement en France pour exercer le métier d’herboriste.

Vu que vous devez avoir une certaine base avant de vous lancer, vous pouvez prendre des cours lors d’une formation en présentiel ou en ligne, selon votre disponibilité. La Fédération Française des Écoles d’Herboristerie propose une formation pour mieux vous aguerrir. Elle coiffe de nombreuses écoles réputées pour donner des cours de qualité aux personnes aspirantes aux métiers d’herboriste. À titre d’exemple, on a :

  • L’École Bretonne d’Herboristerie
  • L’École Européenne d’Herboristerie
  • L’École Lyonnaise des Plantes Médicinales
  • L’École des Plantes de Paris
À lire également :  Formation Agent Immobilier à distance : Comment procéder ?

De même, l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie (ARH) saura vous donner, au travers de son école, la base nécessaire pour maitriser la botanique et ouvrir une herboristerie en France.

Outre ces formations, vous pouvez suivre un cursus universitaire (2 ans) dans le but d’obtenir un diplôme en DU Conseils et Informations en Phytothérapie. Toutefois, avoir un Bac+3 dans le domaine paramédical ou biologique est la condition d’admission.

Dans le cadre de cette formation, les cours se donnent le week-end afin de préserver votre autonomie d’une façon ou d’une autre. Ici, ce sont les préparateurs en pharmacie, les kinésithérapeutes, les infirmières, les ostéopathes, les chiropraticiens, les diététiciens, ainsi que les psychologues, qui sont autorisés à s’inscrire.

En suivant l’une de ces formations, vous êtes sûr de connaitre les spécificités de chaque plante médicinale ainsi que le dosage nécessaire que devra consommer le patient pour soulager un mal. Ce qui fera de vous de bons herboristes.

Le ministère de l’Agriculture propose aussi une formation d’où vous ressortirez avec le Certificat de Spécialisation Conduite de la Production de Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales (CS PPAM).

Dans une mesure où une mauvaise orientation peut être fatale à votre client, une formation vous permettra de connaitre les 148 plantes médicinales autorisées en vente libre en France.

Comment installer une entreprise d’herboristerie en France ?

Dès lors que vous savez comment devenir herboriste, il vous faut connaitre comment installer votre entreprise professionnelle d’herboristerie. Pour cela, vous devez effectuer une étude de marché couplée à un business plan puis un plan financier afin de vous assurer de la viabilité de votre entreprise d’herboristerie.

Ensuite, votre localisation sera déterminante dans vos entrées de trésorerie. Il vous faut alors choisir, pour votre entreprise, un local bien visible qui vous garantit un certain nombre de visites dans le mois. Pour finir, il vous faudra choisir un statut juridique afin de vous enregistrer et d’opérer en toute légalité.

À lire également :  CV en ligne : comment créer le CV parfait ?

Quel est le salaire d’un herboriste ?

salaire

Pour ce qui est du revenu d’un herboriste, il faut compter entre 1200 et 1500 euros. En réalité, les revenus des herboristes dépendent du nombre de consultations et de ventes effectuées. Ainsi, alors que certains herboristes peinent à avoir les 1200 euros par mois, d’autres peuvent même dépasser les 1500 euros.

Par ailleurs, ces revenus ne sont pas forcément suffisants pour vous permettre d’avoir un train de vie normale. De ce fait, il est parfois nécessaire de booster son activité. En effet, le chiffre d’affaires étant lié à l’affluence dans votre herboristerie, il faudra gagner en notoriété puisque c’est de ça que dépend le flux de clients. Pour cela, vous devez fournir les meilleurs services pour profiter d’une publicité gratuite de la part de vos acheteurs. En effet, un client satisfait n’aura aucun mal à vous recommander.

De même, vous devez profiter d’une présence digitale pour gagner en visibilité. C’est le moyen le plus simple par lequel vous pouvez recueillir l’avis des acheteurs. Ils pourront être consultés par d’autres internautes qui n’hésiteront pas à vous solliciter en cas de besoin.

Pour optimiser vos revenus, si vous êtes herboristes, vous pouvez également organiser des formations en herboristerie ou des stages payants. En tissant des liens avec des professionnels de la médecine douce par exemple, ces derniers peuvent vous recommander à leurs patients.

Il en sera de même dans le cas des médecins conventionnels. En effet, certains sont plus ouverts à la phytothérapie et n’hésiteront pas également à vous faire de la publicité auprès des patients qui seraient intéressés.

Vous savez désormais tout pour exercer en tant qu’herboristes compétents. C’est l’un des métiers (du moment) qui attire beaucoup de monde.

Amandine Carpentier
Les derniers articles par Amandine Carpentier (tout voir)

Partager cet article :