Comment obtenir un financement pour une innovation ?

tirelire cochon

Dans un environnement en perpétuel changement, les besoins restent très évolutifs. Pour les combler, il est nécessaire d’innover. En réalité, les entreprises d’innovation peuvent avoir un coût assez élevé. Ce qui fait que les apports personnels des innovateurs restent insuffisants. Par conséquent, se faire accompagner dans son projet d’innovation en obtenant un financement et des aides adéquats semble indispensable. Ainsi, comment obtenir un financement pour une innovation en France ? Réponse ici.

Faire appel aux capital-risqueurs

capital-risqueurs

Le capital-risque est un financement octroyé en France par les acteurs financiers pour accompagner une entreprise qui aspire à faire une innovation. Pour mieux appréhender le concept, une clarification conceptuelle en amont est indispensable. En effet, le capital-risque consiste à participer au capital initial d’une société. Cela permet aux entrepreneurs de disposer d’un fonds assez conséquent pour mener à terme leur projet d’innovation.

Les fonds et aides obtenus peuvent être utilisés pour le développement de l’entreprise ou pour sa création. En France, dans la plupart des cas, ce sont les jeunes entreprises qui bénéficient de ce financement non négligeable. Toutefois, il ne suffit pas d’être une jeune entreprise, mais de présenter un projet assez innovant pour retenir l’attention des investisseurs.

L’idée des capital-risqueurs est de pouvoir tirer un profit substantiel lors de la cession de leurs parts. Pour s’en assurer, ils vont évaluer sous plusieurs angles la viabilité ainsi que la rentabilité des projets d’innovation qui leur sont proposés. Généralement, les investisseurs dans ces cas sont aussi pour la plupart des entrepreneurs avec de l’expérience. Ainsi, en dehors du soutien financier qu’ils peuvent apporter, ils mettent leur expérience à disposition des détenteurs de projet d’innovation.

Cela peut se matérialiser par des conseils ou par la mise en relation de ces derniers avec d’autres investisseurs susceptibles d’accompagner le projet d’innovation. Les aides proposées par les investisseurs en France aux personnes ayant des entreprises d’innovation ne sont donc pas uniquement financières.

Dans un contexte où l’accompagnement financier et les aides de tout genre des capital-risqueurs semblent être nécessaires en France, il faut surtout savoir comment les contacter. En effet, ce sont des professionnels appartenant la plupart du temps à des associations.

À lire également :  Le nombre de clients d'une banque en ligne : comment savoir ?

Ils ont donc des annuaires à travers lesquels vous pouvez les joindre pour demander un accompagnement financier ou des aides. L’annuaire de l’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) en est un exemple.

Respecter les conditions pour obtenir la Subvention Innovation

businesswoman

Il existe de nombreux dispositifs financiers qui peuvent financer les entreprises dans leurs projets d’innovation. C’est le cas par exemple de la Subvention Innovation qui peut assurer le financement de nombreuses entreprises d’innovation en France. Pour en profiter, il faut être une PME avec moins de 2 000 salariés. C’est la condition générale pour avoir des fonds à disposition pour le développement de votre projet.

Plus spécifiquement, les types de projets seront déterminants dans votre éligibilité. En effet, tout projet de recherche, de développement et d’innovation de produits ou de procédés est concerné. Les entreprises doivent néanmoins prévoir des modalités d’industrialisation et de commercialisation de ces produits, procédés ou services.

De même, les projets portés par les Industries Culturelles et Créatives (ICC) sont concernés. Il s’agit entre autres des activités dans le domaine des jeux vidéo, de la mode, du cinéma, etc. En effet, ces aides sont offertes par Bpifrance. Ces dernières années, la structure accompagne toute entreprise investissant dans la recherche et le développement de nouveaux procédés dans le domaine de l’agroalimentaire. Pour cela, elle noue un partenariat avec le Ministère de l’Agriculture.

Le financement offert par Bpifrance est d’un maximum de 50 000 euros pour les programmes d’innovation qui s’étalent entre 6 et 24 mois.

Être éligible à l’aide pour le développement de l’innovation

L’aide au développement est un financement auquel peut prétendre toute entreprise (PME) avec moins de 2 000 salariés. Comme dans le cas précédent, Bpifrance se propose de fournir des aides à tout projet de recherche, développement et innovation (RDI), qu’il soit collaboratif ou non.

Il doit impliquer le développement de produits, de procédés ou de services innovants. Les projets doivent également présenter des perspectives concrètes d’industrialisation et de commercialisation. Ce financement représente une avance récupérable qui peut atteindre les 3 millions d’euros selon les cas.

À lire également :  Assurance complémentaire santé pour retraité : laquelle choisir ?

Se montrer éligible au CIR et au CII

Le crédit d’impôt recherche (CIR) est une aide accordée à toute entreprise de moins de 250 salariés et réalisant un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 millions d’euros. Il permet de financer le projet de recherche et d’innovation des entreprises qui s’y engagent. Ainsi, selon la situation géographique et le montant engagé par les entreprises, le taux du CIR est variable.

En métropole par exemple, lorsque les dépenses engagées sont inférieures à 100 millions d’euros, le CIR accordé est de 30 % contre 5 % dans le cas des dépenses supérieures à 100 millions d’euros. Dans un département d’outre-mer, ce taux est respectivement de 50 et 5 %.

Outre le crédit d’impôt recherche (cir), les entreprises peuvent aussi profiter du crédit d’impôt innovation. C’est un financement établi en 2013 dont les modalités pour en profiter sont les mêmes que dans le cas du CIR. Toutefois, le taux dont vous profiterez dépend surtout de la taille de l’entreprise et de sa zone d’activité.

De façon classique, le taux du crédit impôt innovation (CII) est plafonné à 20 %. Cependant, les dépenses engagées par l’entreprise ne peuvent excéder les 400 000 euros. Par ailleurs, les modalités changent en Corse.

Ici, les sociétés ayant moins de 250 salariés (peu importe l’année de création) avec un chiffre d’affaires annuel de moins de 50 millions d’euros profitent d’un taux CII de 35 %. Pour les structures ayant moins de 50 salariés et un total bilan de moins de 10 millions d’euros, le taux est de 40 %.

Voilà donc les conditions à respecter pour obtenir des financements pour une innovation.

Amandine Carpentier
Les derniers articles par Amandine Carpentier (tout voir)

Partager cet article :