Quelle est l’importance de la ville écologique et comment l’instaurer ?

ville ecologique

Depuis une vingtaine d’années, l’apparition d’accords internationaux ou nationaux, qui concernent l’environnement qui font appel à l’intégration de l’écologie dans le système économique et sa croissance, a popularisé le concept et l’idée du développement durable.

Cette idée a même été ajoutée à la rhétorique dans nombreux discours de politiciens, dans la vie quotidienne ou dans des projets qui concernent l’aménagement. On a commencé alors à imaginer les futurs villes durables, vertes et écologiques, on se demande alors que faut-il pour qu’une ville soit écologique ? On vous le dit à travers cet article.

La ville écologique

Il en existe déjà des villes écologiques, si l’on fait une recherche, il y a certaines qu’on trouve toujours dans nos résultats comme les villes au nord de l’Europe :

  • Stockholm,
  • Copenhague,
  • Oslo,
  • Reykjavik.

On se demande alors est-ce qu’il y a un point commun entre ces villes, la réponse est bien sûr non. Il n’y a pas vraiment de façon ou de manière de construire une ville écologique, mais quand on sélectionne ce genre de villes qui respectent le plus ce concept, on trouve tout le temps des idées de ce qui est essentiel à la ville verte et des aménagements qui se répètent.

La verdure dans la ville

La première des choses est ce qu’on appelle la végétalisation des bâtiments, des maisons et des rues est quelque chose qui revient beaucoup dans les villes écolo. Avec le réchauffement climatique qui rend chaque année plus chaude que la précédente et l’absence de verdure, d’arbres et de plantes crée des îlots qui sont une source de chaleur et rendent moins agréable et supportable la vie en ville. De ce fait, les autorités font en sorte de donner des directives afin de laisser plus d’espace à tout ce qui est naturel dans les ruelles, sur les toits, entre les bâtisses ou encore sur les murs.

À lire également :  Mouche du terreau : comment s'en débarasser ? Traitements naturels

Ainsi, planter des arbres et différentes plantes en pleine ville permet la réduction du manque de biodiversité dans cette dernière.

L’écoquartier : c’est quoi ?

Pour s’approfondir encore plus dans l’idée de la ville écologique et permettre la construction de villes encore plus durables, l’aménagement qu’est l’écoquartier est devenu assez populaire pour procéder à la transition écologique des métropoles dans le monde entier. De nos jours, en France, cette idée est de plus en plus courante, mais il ne faut pas la confondre avec le label (l’étiquette) Écoquartier et le terme utilisé dans la communication de quelques projets d’immobilier (qui, en général, ne garantit pas une bonne performance en énergie).

En France, l’énergie consommée s’élève à 40% pour les habitations (maisons, bâtiments…etc.), c’est pour ça qu’une ville écologique se base sur la construction des bâtisses à basse consommation ou à énergie propre.

Donc, les villes écolo ont la perspective de la consommation moindre ainsi que la rentabilisation de la surface, c’est-à-dire qu’ils vont installer des panneaux solaires au dessus des habitations (sur le toit). Par exemple, dans les villes qu’on a cité précédemment, Reykjavik utilise l’énergie géothermique qui lui suffit presque à s’alimenter en électricité. En suède, on utilise la biomasse pour l’alimentation (les déchets en ville).

Le concept de la ville “sans” émission de carbone

Attention, il ne faut pas prendre au mot ce que vous venez de lire, l’émission de carbone existera. L’objectif de construire une agglomération écolo est de réussir à avoir la carboneutralité. C’est-à-dire que dans la dite ville, il y aura autant d’absorption que d’émission de CO2 pour ne pas produire un surplus d’émission qui ira dans l’atmosphère.

Utiliser un vélo ou un véhicule propre, dans un milieu urbain, fait partie de l’éco concept. En effet, on voit beaucoup plus de pistes cyclables de nos jours, qui ont été mises à la place des routes car c’est devenu une tendance d’utiliser le vélo en ville, c’est en plus pratique.

À lire également :  Bonus écologique de Voiture : Une aide financière

La voiture est à toute évidence bannie dans une ville écologique. On privilégie maintenant le tramway qui retrouve sa place dans les villes (qui a été jadis abandonné pour être remplacé par la voiture).

On retrouve également dans une ville écologique les centres de recyclages qui trient les déchets par type, ce qui fait que le citoyen lui-même va participer au développement d’une telle ville.

Rendre ou construire une ville écologique n’est pas chose simple. Elle demande une certaine subtilité et une prise de décision collective où tout le monde doit participer pour réussir à maintenir ce concept et le respecter.

Partager cet article :