25 octobre 2021

Prix d’une Assurance Moto : quels critères pour définir le prix ?

prix assurance moto

Partager cet article :

Vous avez craqué pour une moto et vous comptez l’acheter ? Vous faites le bon choix, puisque la moto est un bon moyen de circulation. Très utile pour gagner du temps sur les routes, là où les voitures bloquent, la moto passe ! De même pour le stationnement, ce n’est pas la peine d’attendre 15 minutes pour qu’une place se libère.

Vous n’aurez plus à gérer ce genre de problèmes ! Seulement, il va falloir choisir une assurance moto. Plusieurs questions tracassent votre esprit : quel est le coût moyen pour une assurance moto ? Quel est le devis le moins cher ? Pourquoi les prix varient ?

Cet article va répondre à toutes vos questions.

Assurance moto : combien coûte-elle ?

L’assurance moto est la couverture qui protège le conducteur et les deux-roues des éventuels dommages, mais aussi en cas de pannes. Cette assurance est obligatoire et imposée par la loi à tout conducteur de deux-roues dont la vitesse est égale ou supérieure à 8 km/h, qu’il s’agisse d’une moto, d’un scooter ou même d’un cyclo.

La conduite sans assurance est considérée comme un délit et vous serez sanctionné par la loi si vous n’en possédez pas, tout en risquant une amende de 3750 euros ou même un retrait de permis !

Les prix d’une assurance moto varient selon plusieurs critères et différentes formules.

Mais en moyenne, voici le devis qu’il vous faudra payer si vous êtes considéré comme jeune conducteur de moto :

  • 190 euros pour une assurance au tiers et 675 euros pour une assurance tous risques, s’il s’agit d’une moto classique ;
  • 975 euros pour une assurance au tiers et jusqu’à 2700 euros pour une moto sportive 600 cc.

Dans ce cas, l’assureur va appliquer une surprime quel que soit votre choix. La surprime existe chez toutes les compagnies d’assurance, parce qu’en étant jugé comme jeune conducteur, vous représentez un risque selon les statistiques. Elle sera évaluée à 100% la première année.

Par exemple, si un motard expérimenté payera 190 euros, vous payerez 380 euros : cette surprime diminuera au fils des années. Ainsi, à la quatrième année, elle sera de 0% !

Par contre, si vous êtes un conducteur de moto expérimenté, cela vous coûtera 1,5 fois moins cher qu’un nouveau conducteur.

C’est le cas aussi si vous êtes une femme : elles vous coûtera moins cher car les femmes sont moins propices aux accidents que les hommes, selon les statistiques.

Cependant, si vous êtes responsable de plusieurs accidents, la surprime se verra augmenter.

Evidemment, plus vous ajoutez de garanties et plus le tarif augmentera. Les services proposés par l’assurance, le kilométrage que vous faites, votre conduite (en ville ou à la campagne), votre âge et le coût de réparations sont autant de facteurs qui vont influer sur le devis.

Les formules principales d’une assurance moto

Vous avez le choix entre 3 formules d’assurance moto ; chacune d’elle présente ses propres caractéristiques, à vous de choisir ce qui vous convient le mieux :

  • la formule au tiers ou responsabilité civile : c’est la formule la moins chère mais qui vous couvre le moins. Elle vous protège en cas de dégâts causés pour une autre personne ;
  • l’assurance intermédiaire ou tiers étendues : en plus de couvrir la responsabilité civile, elle peut vous protéger en cas de vols, incendies, etc. ;
  • l’assurance tous risques : c’est la formule la plus coûteuse mais la plus complète. Couvrant toutes les garanties, elle est fortement recommandée, notamment pour les motos de collection ou les moto sportives.

Comment réduire les frais ?

Il est vrai que les devis peuvent être chers. Cependant, nous allons vous donner quelques astuces pour diminuer le prix :

  • choisissez une moto d’occasion ;
  • préférez une assurance au tiers, surtout pour les deux-roues d’occasion ;
  • prenez une assurance saisonnière si vous ne roulez que durant une période déterminée de l’année ;
  • pensez à la résilier dès que vous vendez votre moto
  • demandez de l’aide à un conseiller pour le choix de votre formule.

Un assureur a-t-il le droit de résilier le contrat ?

L’assureur a tout a fait le droit de résilier le contrat et cela sans justification lorsque le contrat arrive à son échéance. Il est par contre, dans l’obligation de vous informer au minimum 15 jours avant la date de résiliation. Si l’assureur ne vous informe pas, il devra présenter des justifications valables. En voici quelques-unes :

  • dans le cas d’un accident en état d’ivresse ou la prise de stupéfiants ;
  • si vous lui présentez une fausse déclaration ;
  • si vous n’avez pas effectué votre paiement dans les délais.

Partager cet article :