L’assurance vie : comment ça marche vraiment ? Explication

assurance vie

L’assurance vie fait partie des nombreuses offres d’assurance disponibles sur le marché. Elle présente notamment un cadre juridique et fiscal intéressant. Souscrire un contrat d’assurance vie reste très bénéfique sur plusieurs plans, notamment dans la disponibilité permanente de votre capital et de la bonne gestion de ce dernier. Aussi, vous avez la possibilité de choisir le type de contrats qui vous convient. Beaucoup de choses sont à savoir avant de souscrire un contrat d’assurance vie. On vous dit tout dans les lignes à suivre. 

Comment fonctionne une assurance vie ?

L’assurance vie est un placement qui implique de souscrire un contrat auprès d’une compagnie d’assurance pour préparer par exemple votre retraite ou pour disposer d’un financement pour réaliser un projet sur une période donnée. Vous pouvez donc vous en servir comme un placement d’épargne à moyen ou long terme.

Le contrat d’assurance vie implique généralement trois personnes qui participent à une opération financière. Il s’agit de l’assureur, de l’assuré et du bénéficiaire. Dans son principe de fonctionnement, l’assureur prend l’engagement de verser un capital ou une rente au souscripteur ou à son bénéficiaire. Ce versement est effectué en contrepartie du paiement de primes.  

Au terme du contrat, l’assuré ou ses bénéficiaires (s’ils sont plusieurs) peuvent rentrer en possession du capital investi. Il faut noter que le contrat d’assurance vie s’ouvre par un versement initial. Après cela, vous avez la possibilité de faire des versements comme bon vous semble (de façon régulière ou non). Aussi, vous pouvez verser le montant de votre choix. 

Aucune limite n’est fixée à ce niveau. En raison des avantages en termes de fiscalité, l’idéal serait d’effectuer une épargne sur une période de 8 ans minimum. Toutefois, vous pouvez décider de clôturer votre contrat à tout moment. Ceci est également valable si vous souhaitez faire des retraits. 

Vous pouvez retirer votre capital à tout moment, peu importe le type de supports (en unités de compte ou en euros). De toute façon, celui-ci bénéficie d’une bonne gestion.

À lire également :  Comment obtenir un financement pour une innovation ?

Pourquoi souscrire un contrat d’assurance vie ?

assurance vie

La souscription d’une assurance vie présente de nombreux avantages au souscripteur. Avant tout, elle constitue une belle alternative pour disposer d’un capital sur le long terme. Après avoir épargné pendant une période donnée, il sera possible d’effectuer le retrait de votre capital grâce à une gestion efficiente engagée par l’assureur pour le préserver. 

Autrement dit, vous pouvez procéder à la fermeture du contrat et retirer l’argent placé. Ceci s’accompagne bien évidemment d’intérêts nets. Toutefois, il faut noter que les investissements réalisés dans des unités de compte (UC) ne vous garantissent pas d’avoir à disposition l’intégralité de votre mise. 

L’assurance vie vous permet également de mieux préparer votre retraite. Elle constitue un excellent moyen de compléter vos revenus pour vivre heureux à la fin de votre vie professionnelle. Ceci, grâce à la possibilité de transformer votre capital en rente viagère ou d’effectuer des retraits régulièrement.

Vous pouvez aussi faire des retraits partiels de temps en temps pour améliorer vos revenus. Par ailleurs, le contrat d’assurance vie est un dispositif idéal pour anticiper votre succession. Il est parfait pour la transmission de patrimoine. Ceci est favorisé par la fiscalité allégée qu’il offre au souscripteur. Aussi, vous êtes libre de choisir vos bénéficiaires.

Avec une assurance vie, la transmission du capital au bénéficiaire est effectuée avec une grande sécurité. D’un autre côté, il s’agit d’un bon moyen de gratifier votre conjoint. Ce dernier peut devenir bénéficiaire d’une part d’héritage plus considérable que celle prévue normalement dans la succession. 

Comme évoqué précédemment, l’assurance vie offre une fiscalité intéressante, quel que soit le type de supports choisi dans le contrat. Un prélèvement forfaitaire unique (PFU) est effectué sur les intérêts issus des versements réalisés. Il intervient au moment de retirer partiellement ou totalement les sommes versées. 

Par exemple, sur un contrat d’assurance vie qui date de 8 ans, le taux de prélèvement appliqué est de 7,5 % pour un capital inférieur à 150 000 euros. Pour retirer les sommes versées sur un contrat d’assurance vie de moins de 8 ans, le taux de prélèvement est de 12,8 %. Toutefois, il faut préciser qu’au PFU, s’ajoutent des prélèvements sociaux à hauteur de 17,2 %. 

À lire également :  Comment procéder pour changer d'assurance habitation ? : les conseils

Les types de contrats proposés dans une assurance vie 

Deux types de contrats sont généralement proposés au souscripteur au moment de souscrire une assurance vie. Chacun présente des modalités qui lui sont spécifiques.

Les contrats monosupport ou en euros

Encore appelé contrat d’assurance-vie en euros, le contrat monosupport vous offre la possibilité d’effectuer un placement sans risque. Son fonctionnement est similaire à celui d’un compte épargne. Le capital placé par le souscripteur est garanti à tout moment. De plus, il peut générer des intérêts dont vous pouvez bénéficier chaque année. 

Avec l’assurance vie en euros, l’investissement de vos versements est réalisé sur des produits sans risque. Il peut s’agir par exemple des obligations d’État. Aussi, ceux-ci font objet d’une revalorisation chaque année. 

Les contrats multisupport 

Comme son nom l’indique, ce type de contrats prend en compte plusieurs supports. Il regroupe à la fois un fonds en euros et ceux investis en actions. Ici, l’investissement des versements est effectué sur les marchés financiers ainsi que sur des produits liés à la bourse (titres, actions, obligations, etc.). Ceux-ci sont appelés des unités de comptes (UC).

Pour ce type d’assurance-vie, il n’y a pas de garantie sur l’intégralité du capital investi. Le contrat d’assurance-vie à multiples supports comporte donc des risques, contrairement au contrat qui repose sur les fonds en euros. L’assureur ne vous garantit pas la valeur des unités de compte, puisqu’elles peuvent varier. Néanmoins, vous pouvez avoir une garantie sur leur nombre.

 Avec les contrats d’assurance vie à multiples supports, il y a des risques de perdre votre capital. C’est un aspect à prendre en compte avant d’y souscrire.

Amandine Carpentier

Partager cet article :