2 décembre 2021

Logement étudiant : en trouver un sans garant

logement étudiant sans caution

Partager cet article :

Les formalités administratives imposent certains critères, auxquels on doit se référer, et qu’il faut surtout respecter, certaines démarches sont faites de manière fluide, d’autres sont assez complexes. Ainsi, bien que les astuces pour s’y prendre soient un sujet assez intéressant à aborder. L’objet de notre article, aujourd’hui, s’orientera vers les informations qu’il faudrait connaître, pour s’approprier un logement étudiant, sans pour autant avoir un garant. Nous allons tenter d’aborder le moins possible, tout ce qui est administratif.

Logement pour étudiant : est-ce obligatoire d’avoir un garant ?

On a encore entendu que très peu parler du mot garant pour un étudiant avant cette dernière décennie, mais avec les visas d’études qui s’accroît chaque année de 2 %, la démarche pour en trouver un est plus récurrente qu’on le croit, cela dit, un garant par définition est une personne qui devrait être, de la famille proche de l’étudiant, celui-ci pourrait être : le père, la mère, les frères et sœurs, les tantes, ou encore les grands-parents. Ainsi, comme son nom l’indique, la personne doit garantir la sécurité à l’étudiant en cas d’urgences ou de maladie, sa présence et son soutien financier, et enfin l’assurance d’avoir quelqu’un prés de soi. Toutefois, cette démarche reste assez difficile, en vue des engagements, le garant n’est pas facile à trouver, car l’initiative suscite une prestation pécuniaire coûteuse. Dans les sections qui vont suivre, nous allons expliquer au mieux les procédures à suivre pour avoir un logement étudiant, sans se soucier de l’idée d’en avoir un.

Comment trouver un logement pour étudiant sans garant ?

Il existe certaines situations où on est contraint de changer de pays, et poursuivre les études à l’étranger en est une, une grande partie de ces individus ne peuvent pas avoir leurs parents comme garant, et doivent donc se débrouiller sans. PAS DE PANIQUE ! Nous avons déniché pour vous les meilleures astuces pour bénéficier d’un toit sur la tête, sans solliciter l’aide d’un garant. Allons-y.

  • le VISALE ;
  • la CLE cross ;
  • l’avance Loca-pass.

Les trois démarches, citées ci-dessus, sont les plus récurrentes, mais surtout les plus recommandées, essentiellement conseillées aux étudiants étrangers. Bien que pour en avoir droit, il faut s‘armer de beaucoup de patience, mais elles restent toutefois la seule alternative. D’abord, l’initiative du VISALE, une garantie qui couvre ce que l’on n’a pas payé dans le loyer, ou quand il y a difficulté à arrondir les fins du mois, elle est mise à la disposition des jeunes de moins de 30 ans, ou de certains employés en situation instable. Cela dit, il est important de noter que le VISALE prend en compte que le secteur privé. Dans un second temps, on a entendu parler de la CLE : diminutif de la caution locative étudiante, cette option n’est pas seulement accessible pour les personnes n’ayant pas de garant, elle prend en compte les étudiants étrangers, et ceux avec des familles monoparentales, le concept est simple, il s’agit d’une garantie de l’Etat, consistant en un échange d’un versement de 1.5 % du loyer mensuel, ce dernier bénéficiera des services du CROUS, qui permettra d’avoir des cautions pour les loyers impayés. Enfin, l’avance Loca-pass qui est proposée aux jeunes boursiers ou diplômés, aux personnes n’ayant pas de garants, ou les salariés du secteur privé, il s’agit d’une garantie de paiement gratuite, capable de payer même les dettes en situation de difficulté budgétaire. C’est à ces différentes alternatives que l’étudiant aura droit pour se procurer un logement étudiant, à lui de faire le bon choix.

Logement étudiant sans garant : ce qu’il faut retenir

Il est important de retenir qu’il n’est pas évident de se procurer un logement, lorsque l’on détient un statut d’étudiant, cette situation laisse l’individu dans une situation critique, tout comme pour obtenir un prêt étudiant, où il sera obligé de faire des concessions. Cela dit, ce ne sera pas une situation précaire à long terme. La région offre a ses étudiants des opportunités de travails pour toutes les spécialités confondues, elle valorise et encourage aussi les start-ups. Rappelons quand même qu’il est nécessaire d’avoir un garant, pour un quelconque malheur ou accident qui puisse se produire, surtout lors de la première année.

Partager cet article :