20 janvier 2022

Mal de l’air : comment l’éviter et le soulager ?

soulager le mal de l'air

Que vous ayez l’habitude de voyager en avion ou que ce soit la première fois, prendre un vol d’avion n’est pas toujours évident. Des retards imprévus, des contrôles techniques et de sécurité et de longues attentes peuvent être embarrassants pour les passagers, et tout cela, avant même d’embarquer dans l’avion.

Si vous faites partie des voyageurs souffrant du mal de l’air ou des transports, le voyage en avion peut se présenter comme un véritable défi ou un obstacle à surmonter. En effet, personne ne souhaite se soucier de l’éventualité d’avoir des nausées, des étourdissements ou même des vomissements qui peuvent survenir en plein vol. Dans cet article, nous allons vous en dire plus sur le mal de l’air et nous vous donnerons les solutions à adopter pour y remédier.

Qu’est-ce qu’un mal de l’air ?

Qu’il s’agisse d’un mal de mer sur une croisière en bateau, d’un mal de transport en voiture ou en train, ou bien d’un mal de l’air en plein vol, c’est ce dont souffrent plusieurs personnes dans le monde. Bénin et très régulier, le mal de l’air ou des transports est également appelé naupathie ou cinétose. Ce sont deux termes savants qui renvoient à la sensation désagréable et nauséeuse qui peut se manifester lors d’un voyage en train, en voiture, en bateau, en avion, etc.

Le mal de l’air touche principalement les enfants âgés de 2 à 12 ans, les femmes et même les adultes, mais à une fréquence moins élevée pour ces derniers.

Les spécialistes affirment que les antécédents de migraine peuvent être l’élément déclencheur de ce mal de l’air, malgré que les causes ne soient pas encore très bien connues chez les personnes adultes. Alors, quelle est l’origine de ce mal de l’air ? C’est en fait un souci de coordination entre 2 sources sensorielles, qui sont l’audition et la vue.

Quels sont les symptômes du mal de l’air ?

Les symptômes du mal de l’air varient d’une personne à une autre, mais ils se manifestent généralement de manière progressive :

  • Des sensation de malaise diffus, autrement dit, une sensation de se replier sur soi-même, une perte d’appétit et une tête vide ;
  • Une importante salivation ;
  • Des maux de têtes persistants ;
  • Une forte transpiration, une pâleur et des nausées ;
  • Une forte sensation de froid ;
  • Des troubles de l’équilibre et une certaine maladresse ;
  • Des vomissements successifs.

Dans les plus graves situations, la personne peut ressentir un épuisement total avec apathie, mais cela est rare. Cela dit, en cas d’un long voyage comme les vols long-courriers en avion, l’organisme peut parfois finir par s’habituer. Vous n’avez pas à avoir peur d’avoir des complications, car ces symptômes s’estomperont dès que vous arriverez à destination.

Toutefois, il faut rester prudent, notamment pour les enfants qui vomissent beaucoup, car ils peuvent se déshydrater. Il est donc important de les hydrater de façon régulière, même si les vomissements se succèdent.

Comment faire pour réduire les symptômes du mal de l’air ?

Afin de réduire les symptômes du mal de l’air, nous vous conseillons de vous y prendre comme suit :

  • Tournez l’évent de ventilation en direction de votre visage ;
  • Respirez lentement et profondément afin de vous détendre ;
  • Mettez votre tête contre le dos de votre siège et maintenez-la ainsi autant que possible et sans bouger ;
  • Une dose de médicament spécialisé vous sera d’une grande aide pour atténuer les nausées, les étourdissements et les vomissements engendrés par le mal de l’air.

Gardez en tête que le mal de l’air ne peut pas toujours être évité, il faut donc tout planifier et agir en conséquence comme mettre des cachets et médicaments dans vos bagages à main, afin de passer votre vol dans les meilleures conditions.

Comment peut-on éviter le mal de l’air ?

Comme dit précédemment, vous ne pourrez pas toujours éviter le mal de l’air lors d’un vol d’avion par exemple, mais vous pouvez tout de même faire tout le nécessaire pour que cela ne se produise pas, et ce, en suivant les conseils suivants :

  • Si vous le pouvez, essayez de voyager de nuit pour que vous puissiez vous endormir sans difficultés lors du vol. Sinon, vous pouvez fermer les yeux et immobiliser votre tête ;
  • Quand vous planifiez votre voyage, optez pour des sièges qui se trouvent à l’avant de l’avion ou prêts de la fenêtre, car le mouvement y est plus réduit ;
  • Prenez des repas plus petits et moins consistants, et évitez l’alcool et le café avant d’embarquer dans l’avion ;
  • Veillez à bien vous hydrater.

Partager cet article :