Le trading Futures : comment s’en servir efficacement ?

Depuis quelques décennies, le trading devient une source de revenus intéressante et actuellement, même les étudiants le pratiquent. L’action ou l’indice boursier mis en jeu constitue l’actif sous-jacent. Il existe désormais un moyen d’en connaitre au préalable la quantité et la date d’échéance ainsi que d’en convenir un prix. Il s’agit des futures. Toutefois, s’investir dans ce contrat n’est pas sans risque. Il suffit donc de respecter quelques bonnes pratiques pour que ces instruments financiers vous apportent des bénéfices. Qu’est-ce qu’on entend par « futures » ? Les futures désignent un contrat établi entre deux parties en guise de leur engagement dans l’achat ou la vente d’une quantité préalablement fixée d’un actif sous-jacent. Cela vient avec la date de l’échéance et le prix de l’actif financier. Les futures sont nécessaires pour un placement d’argent à court terme. Entre autres, ils offrent la possibilité de : - Anticiper les fluctuations d’un actif, en couvrant ainsi le portefeuille de l’utilisateur ;- Donner plus de rigueur et de performance du fait qu’à l’échéance, l’acheteur sera obligé d’acheter l’actif au prix convenu lors de la signature du contrat. En revanche, le vendeur sera contraint de livrer l’actif. Dans quel cas est-il opportun de trader avec les futures ? Si vous désirez mobiliser au maximum 5% de votre capital boursier, un future ne présente aucun risque. De plus, il faut toujours vérifier si le site de trading que vous consultez est authentique. Si vous résidez en France, il vous implique nécessaire de fouiller dans le répertoire du site REGAFI afin de voir si le site internet est autorisé ou pas dans le pays. Dans le cas où vous envisagiez de miser sur un investissement plus volumineux, vous devriez trouver d’autres moyens. Vous n’auriez d’ailleurs aucun intérêt à investir dans ce genre d’accord bipartite, sauf si vous maîtrisez le fonctionnement de ce système. Autrement dit, acheter ou vendre un actif sous-jacent s’avère hautement risqué. Que faire si les réalités ne correspondent pas aux prévisions boursières ? Si tout passe en faux accord avec ce qui est prévu, vous pouvez vous placer à l’inverse de votre position initiale. On dit que vous soldez votre position. Vous devriez ainsi anticiper la décision pour éviter que l’activité se déboucle automatiquement. Au cas où la date d’échéance soit dépassée, vous acceptez spontanément soit un dernier appel à marge soit une livraison de l’actif. Tous les futures arrivés à échéance doivent faire l’objet d’un dénouement ou d’une liquidation tous les 3evendredis du mois. Comment négocier les futures ? Un contrat de futures se discute sur un marché réglementé. En France, plus précisément à Paris, vous avez LIFFE pour s’en procurer. Une fois positionné, l’achat et la vente d’un future peut se faire n’importe quand. Vous devriez alors vous assurer que : - Vous disposez de solides connaissances en marchés financiers sous-jacents ;- Ces produits spéculatifs correspondent à vos objectifs ;- Le contrat doit être ferme et engager des contreparties ;- Le dépôt de garantie qui se trouve entre 5% et 10% de la valeur future doit être versé à l’autre partie ;- Au fur et à mesure de votre projet, si vous recevez ou perdent vos actifs, vous aurez besoin de payer des appels de marge.

Depuis quelques décennies, le trading devient une source de revenus intéressante et actuellement, même les étudiants le pratiquent. L’action ou l’indice boursier mis en jeu constitue l’actif sous-jacent. Il existe désormais un moyen d’en connaitre au préalable la quantité et la date d’échéance ainsi que d’en convenir un prix. Il s’agit des futures. Toutefois, s’investir dans ce contrat n’est pas sans risque. Il suffit donc de respecter quelques bonnes pratiques pour que ces instruments financiers vous apportent des bénéfices.

Qu’est-ce qu’on entend par « futures » ?

Les futures désignent un contrat établi entre deux parties en guise de leur engagement dans l’achat ou la vente d’une quantité préalablement fixée d’un actif sous-jacent. Cela vient avec la date de l’échéance et le prix de l’actif financier.

Les futures sont nécessaires pour un placement d’argent à court terme. Entre autres, ils offrent la possibilité de :

– Anticiper les fluctuations d’un actif, en couvrant ainsi le portefeuille de l’utilisateur ;- Donner plus de rigueur et de performance du fait qu’à l’échéance, l’acheteur sera obligé d’acheter l’actif au prix convenu lors de la signature du contrat. En revanche, le vendeur sera contraint de livrer l’actif.

Dans quel cas est-il opportun de trader avec les futures ?

Si vous désirez mobiliser au maximum 5% de votre capital boursier, un future ne présente aucun risque. De plus, il faut toujours vérifier si le site de trading que vous consultez est authentique. Si vous résidez en France, il vous implique nécessaire de fouiller dans le répertoire du site REGAFI afin de voir si le site internet est autorisé ou pas dans le pays.

Dans le cas où vous envisagiez de miser sur un investissement plus volumineux, vous devriez trouver d’autres moyens. Vous n’auriez d’ailleurs aucun intérêt à investir dans ce genre d’accord bipartite, sauf si vous maîtrisez le fonctionnement de ce système. Autrement dit, acheter ou vendre un actif sous-jacent s’avère hautement risqué.

À lire également :  Quelle est la conséquence d'un découvert bancaire ?

Que faire si les réalités ne correspondent pas aux prévisions boursières ?

Si tout passe en faux accord avec ce qui est prévu, vous pouvez vous placer à l’inverse de votre position initiale. On dit que vous soldez votre position. Vous devriez ainsi anticiper la décision pour éviter que l’activité se déboucle automatiquement.

Au cas où la date d’échéance soit dépassée, vous acceptez spontanément soit un dernier appel à marge soit une livraison de l’actif. Tous les futures arrivés à échéance doivent faire l’objet d’un dénouement ou d’une liquidation tous les 3e vendredis du mois.

Comment négocier les futures ?

Un contrat de futures se discute sur un marché réglementé. En France, plus précisément à Paris, vous avez LIFFE pour s’en procurer. Une fois positionné, l’achat et la vente d’un future peut se faire n’importe quand. Vous devriez alors vous assurer que :

– Vous disposez de solides connaissances en marchés financiers sous-jacents ;- Ces produits spéculatifs correspondent à vos objectifs ;- Le contrat doit être ferme et engager des contreparties ;- Le dépôt de garantie qui se trouve entre 5% et 10% de la valeur future doit être versé à l’autre partie ;- Au fur et à mesure de votre projet, si vous recevez ou perdent vos actifs, vous aurez besoin de payer des appels de marge.

Amandine Carpentier

Partager cet article :